Élections locales au Togo : Des OSC préoccupées par le suivi des politiques publiques auprès des élus locaux

0
181
Photo: Les candidats lors des débats

La question des vrais défis de développement des communes togolaises à travers le contrôle de l’action publique  reste une préoccupation majeure pour des organisations de la société civile togolaise dans le cadre des prochaines élections communales.

Le sujet était au cœur d’un débat public mercredi 19 juin 2019 dans le canton de Baguida (Golf 6) et avait réuni plusieurs candidats en opérations de charme auprès des populations.

La rencontre qui s’était déroulée dans une approche participative et interactive portait sur la thématique ” quel engagement auprès des populations pour un contrôle de l’action  publique efficace auprès des élus ?”.

L’essentiel des partis politiques en cours vers le suffrage des électeurs notamment ceux issus de l’UFC, de UNIR, du NET, de MPDD et bien d’autres encore se sont prononcé dans un débat contradictoire sur leurs plans de gestion des collectivités une fois aux affaires. “L’idée c’est de rassembler les candidats devant le public avec un modérateur pour poser des questions sur leur projet de société“, a expliqué Bernard Bocodjin, Coordinateur de NADDAF.

Pendant environ trois heures d’horloge, les échanges ont été nourri des questions spécifiquement liées au développement du canton de Baguida dont entre autres l’impôt, l’éducation des enfants, la gestion des marchés et la construction des routes.

Cette initiative est l’œuvre de 3 organisations à savoir le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), le Nouvel Alternatif pour le Développement Durable en Afrique (NADDAF) et la plateforme citoyenne Justice et Vérité. “Le risque pour ces candidats dans ces élections c’est de porter l’enjeu au niveau national, or il y’a des besoins au niveau communal parce que les populations qui vont choisir leurs élus locaux ont des besoins, et donc nous avons estimé qu’il faudrait qu’on revienne sur ces sujets là pour que les candidats exposent leurs ambitions relativement au développement de leur commune et à Baguida, nous sommes satisfaits de l’intérêt porté de chaque côté”, a ajouté le Coordonnateur Bernard Bocodjin du NADDAF.

Un mémorandum d’engagement autorisant les citoyens à contrôler les actions publiques à un niveau local a été signé par les différents candidats présents.

Notons qu’après cette étape de Baguida les initiateurs comptent rééditer la même démarche dans les communes d’Agoe1 et Zio1.

Dieudonné Messan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here