5ème Revue de l’UEMOA : Malgré ses performances, le Togo veux mieux faire

0
514
Sani Yaya

La 5ème revue de l’année 2019 de l’UEMOA a révélé que l’état de mise en œuvre des réformes au Togo s’est sensiblement amélioré avec un taux d’application de l’ensemble des réformes se situant à 71 % d’application sur l’ensemble des réformes au titre de l’année 2019 contre 64 % l’an dernier soit une progression de 7 points de pourcentage. Malgré cette progression, le gouvernement s’est engagé à faire mieux.

Le Gouvernement togolais, reste attaché à la mise en œuvre et à l’approfondissement des réformes afin d’assurer un développement économique équilibré de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), en général, et du Togo en particulier pour le bien-être des populations.

Malgré les reformes mises en œuvre à 71%, ce qui a valu au Togo de faire un bond de sept (07) points, le gouvernement s’est engagé à faire mieux pour la mise en œuvre de toutes les reformes.

« Je puis vous assurer que ces efforts seront poursuivis notamment dans l’implémentation effective du budget programme, l’adoption des textes d’application complémentaires de la Loi organique relative à la loi des finances de 2014, la refonte du système d’information pour l’adapter à la nouvelle donne », a fait savoir le Ministre de l’Economie et des finances, Sani Yaya, à Abdallah Boureima, le Président de la Commission de l’UEMOA.

Pour lui, l’implémentation des réformes au Togo est quelque chose qui est de plus en plus ancrée dans la pratique sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

Au-delà des réformes communautaires, le Gouvernement est résolument engagé dans la réforme des finances publiques, dans les réformes sectorielles, ce qui a valu de gagner 40 points dans le doing business 2020 et qui a placé le Togo au rang de premier réformateur en Afrique et le 3ème dans le monde.

Selon le Ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, « l’objectif ultime de la revue annuelle est d’imprimer un coup d’accélérateur au rythme d’internalisation des réformes, des politiques, des programmes et des projets de l’UEMOA pour un approfondissement de l’intégration régionale dans tous les domaines ».

De son côté, Abdallah Boureima, le Président de la Commission de l’UEMOA a rappelé que la revue est à sa 5ème édition et des progrès significatifs ont été acquis en termes de consolidation et de modernisation de l’exercice d’évaluation des réformes, politiques, programmes et projets communautaires. « Déjà, je puis vous annoncer qu’à l’issue de l’évaluation, il ressort qu’en 2019, le Togo affiche un taux de mise en œuvre des réformes de 71% contre 64% en 2018 », a-t-il témoigné.

En outre, cet exercice permet d’améliorer le niveau et la qualité de mise en œuvre des réformes, des politiques, des programmes et des projets de l’UEMOA ; de favoriser la transposition des Directives et textes communautaires ; de renforcer le niveau de concertation nationale avec la Commission de l’UEMOA, dans le cadre des interventions régionales à internationaliser ; d’identifier les difficultés et les écueils éventuels qui entraveraient la bonne exécution des chantiers communautaires.

Des avancées significatives au niveau des programmes

Dans les secteurs de l’énergie, l’artisanat et la métrologie, l’investissement projeté est de 7,81 milliards. Entre autres projets, le projet de renforcement et de construction des alimentations en énergie électrique (volet distribution) qui a enregistré un taux d’exécution de 65% et s’exécute normalement ; le volet 2 de la première phase du programme Régional de Développement des énergies renouvelables et de l’efficacité Énergétique (PRODERE) au Togo qui a enregistré un taux d’exécution de 100%.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here