Le Togo, 1er paradis des projets d’investissements dans la région Afrique en 2019 selon le classement FDI

0
566

Le Togo a fait preuve d’une nette amélioration de son climat des affaires dans la perspective d’attirer des investisseurs pour la création d’emplois en faveur de la jeunesse. On en veux pour preuve les différentes réformes notamment dans le secteur économique, des réformes qui portent d’ores et déjà les fruits escomptés au vue des organismes internationaux qui approuvent la pertinence de ces réformes et encouragent les autorités gouvernementales à maintenir le cap.

fDi Markets a suivi 11 projets greenfield au Togo au cours des 11 premiers mois de 2019, contre seulement deux projets annoncés pour l’ensemble de 2018. Il s’agit de la plus forte croissance du nombre de projets greenfield dans tous les pays africains, et une nette amélioration après quatre années d’IDE atone depuis le pic précédent de sept projets en 2013.

Entre janvier et novembre 2019, le Togo a également été le pays le plus performant en Afrique pour attirer des projets d’IDE entièrement nouveaux par rapport à sa part du PIB nominal du continent. Il a attiré 6,7 fois ce qui pourrait être attendu étant donné la taille de son économie.

Le Rwanda et le Sénégal se classaient respectivement deuxième et troisième en Afrique, attirant 5,9 et 3,4 fois le montant des IDE entièrement nouveaux par rapport à la taille de leurs économies. L’investissement greenfield estimé annoncé au Togo a également culminé à 2,24 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de 2019, selon fDi Markets, classant le pays septième sur 54 pays africains pour la période.

La majorité de cet investissement record provient d’un mégaprojet annoncé par le groupe nigérian Dangote Group, un conglomérat qui a des intérêts commerciaux dans des industries telles que le ciment, le sucre, le pétrole et le gaz. L’entreprise a annoncé son intention d’établir une usine de traitement du phosphate de 2 milliards de dollars qui devrait créer 2500 emplois.

Le groupe Dangote a également annoncé son intention d’investir 60 millions de dollars pour installer une usine de fabrication de ciment dans la capitale togolaise Lomé. Après aucun projet de fabrication entièrement nouvelle dans le petit pays d’Afrique de l’Ouest depuis 2016, le Togo a remporté trois projets distincts au cours des 11 premiers mois de 2019.

Les autres investissements notables suivis par fDi Markets en 2019 incluent l’annonce par AMEA Power, basée aux Émirats arabes unis, d’investir 33,5 millions de dollars dans un parc solaire de 50 MW dans la région togolaise centrale de Blitta, et Time-based Germany: plans pour ouvrir un nouveau centre de livraison dans la capitale Lomé.

Le Togo a grimpé de 40 places pour se classer 97e sur 190 pays dans le rapport 2020 de la Banque mondiale sur la facilité de faire des affaires après la mise en œuvre des réformes réglementaires. Le petit pays ouest-africain figurait parmi les 10 meilleurs améliorateurs en 2020 après d’importants efforts de réforme dans les domaines du démarrage d’une entreprise, de l’enregistrement de la propriété et de l’obtention de crédit.

L’agence de notation S&P a relevé la cote de crédit du Togo à un seul B avec des perspectives stables en juin 2019. Le président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 14 ans, se portera candidat à une réélection le 22 février 2020.

Reporterdafrique, source magazine fDi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here