Côte d’Ivoire : CNI, Où sont passés les 30 milliards de la banque mondiale ?

0
251

La présidentielle prévue pour avoir lieu cette année en République de Côte d’Ivoire s’approche à grand pas. Les ivoiriens pour leur part s’apprêtent à accomplir leur devoir civique dans la quiétude en respect à la loi électorale en vigueur dans leur pays. Mais dans les rangs des gouvernants une affaire dérange.

Illustration

En effet, le sujet fait la “Une” des journaux du pays ce lundi, il s’agit du financement destiné au gouvernement ivoirien par la banque mondiale à hauteur de trente milliards de francs CFA pour la production des pièces d’Identité et dont le groupe parlementaire “Rassemblement” demande des détails plus approndis s’étonnant que malgré cet appui financier obtenu de la Banque Mondiale, le Gouvernement ivoirien maintienne sa décision de faire supporter les frais d’édition et de production de la CNI aux populations, pour un coût total estimé à 13.000 F CFA par pièce, selon les experts de la Banque Mondiale.

Ainsi, le groupe parlementaire “Rassemblement” du Député et ex Président de l’Assemblée Nationale en exile, SORO Guillaume a transmis un communiqué depuis Paris, ce dimanche 1 Mars 2020 pour saisir le Président de l’Assemblée Nationale pour solliciter la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur l’utilisation des fonds mis à la disposition du Gouvernement par la Banque mondiale.

En effet, l’opération prévue demarer en 2016 pour prendre fin en 2020, selon une convention signée en 2015 avec la Banque Mondiale relativement au sujet, l’affaire aujourd’hui coïnce le Gouvernement sollicité de rendre compte par certains députés.

Face à la situation, le groupe parlementaire Rassemblement ayant constaté que “le lancement officiel de l’opération n’a finalement eu lieu qu’en décembre 2019, avec l’enrôlement du chef de l’Etat et de son épouse, et a connu un difficile déroulement avec les changements intervenus à la tête de l’Office chargé de l’identification,” appelle les députés à ouvrir une ênquête sur l’affaire. “Le groupe parlementaire Rassemblement reste mobilisé au côté du peuple ivoirien pour obtenir la gratuité de la Carte nationale d’identité pour tous les citoyens, sans distinction et sans discrimination”, comme indiqué dans le communiqué du 1er mars 2020.

Rémi DAPLE, Correspondant 

Reporterdafrique à Damané

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here