Togo: Développement à la base, 92 milliards injectés selon le rapport 2012-2017

0
195
Photo: Ouverture des travaux

Le gouvernement togolais par le ministère de développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse a procédé vendredi à la validation du rapport d’évaluation de parcours de la Politique Nationale de Développement à la Base (PNDB), mise en œuvre dans le pays entre 2012 et 2017. C’était au cours d’une rencontre d’échanges et de parages tenue à Lomé, rencontre animée par la Ministre en charge de ce secteur Victoire Toméga Dogbé, en présence de cadres de département, des delegantions de service technique de l’État togolais, des bénéficiaires du secteur privé ainsi que des partenaires techniques et financiers.

Le rapport contenu dans le document soumis à l’appréciation de ces différents acteurs pour validation fait état de avancées significatives en matière d’impacts socials induits par la mise en œuvre de cette Politique.

Selon le rapport présenté à l’occasion, la mise en œuvre du PNDB a nécessité environ 92 milliards de francs CFA au bénéfice des populations à la base à travers différents projets constitués en 4 composantes entre les années 2012 et 2017.

Le premier composant (renforcement de capacités à la base), a abouti à la restructuration de plus de 5 530 CDB, la disposition de plan d’action à 1 535 villages et quartiers des villes, à 1 650 communautés de bénéficier de financements de leur micro projets.

La valorisation des potentialités productives, seconde composante, affiche un résultat selon lequel 302 unités de transformation de produits agricoles ont été installées avec 1 344 microprojets réalisés dans ce secteur.

Le troisième composant qui fait dans la promotion des infrastructures de base donne une réalisation de 2605 infrastructures sociocommunautaires de base à savoir des salles de classe des unités de soins périphériques des marchés, forages et hangares.

Le dernier élément des composant reste la promotion des filets sociaux qui pour sa part a permis d’octroyer des transferts monétaires à 30 000 femmes, de créer plus de 27 000 emplois temporaires et plus de 29 000 000 repars chauds servis dans 305 écoles à travers le pays. A en croire les autorités togolaises ce repositionnement de la PNDB intervient dans le cadre de la dynamique de centralisation engagée dans le pays avec le contraste d’exécution du PND afin d’en déterminer de nouvelles orientations.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here