Doing business 2020, encore un bond du Togo et le pays reçoit la note d’un “cas d’école” de la Banque Mondiale

0
318
Photo: Autorités togolaises avec la Banque Mondiale à Lomé lors de la publication du rapport

La Banque mondiale a procédé  jeudi  24 octobre 2019 au lancement  de la 17ème édition  du rapport  annuel sur  la facilité  de faire les affaires dans les  pays.

C’était à travers une vidéo  conférence dirigée  depuis Washington aux États-Unis et suivie en directe  sur le continent  africain par les gouvernements et les médias.

Le rapport  rendu  public  à l’occasion  donne de très bonnes  nouvelles pour  le Togo où  l’événement  a également  été  suivi  par les autorités  gouvernementales et les acteurs du secteur privé.

Il s’agit  selon la banque  mondiale des performances du pays à travers  ses dernières réformes opérées notamment dans 5 domaines a savoir: La création d’entreprises, l’accès  au crédit , le transfert  de propriétés, le raccordement  à l’électricité et et le permis de construire qui ont  permis  au pays d’améliorer son classement  au plan  mondial  et africain.

D’après les précisions du rapport, dans le classement mondial  pour le compte de l’année  2020, le Togo  fait un bond de 40 places et se dresse dans le top  100 des économies de la planète, occupant  le 97èm rang mondial  sur les 190 États  pris en compte dans l’enquête ayant abouti  à ces résultats.

Ainsi, les données  collectées  et examinées  par les experts de la banque mondiale  entre la période du 2 mai 2018 au 1er mai 2019 indiquent  que le Togo enregistre  une percée  basée  sur un score de 62,3 points sur 100. Un bond qui  élève  le pays de 7 points de plus  que l’année  précédente, le plaçant  au deuxième rang  dans le Top 10 des meilleurs réformateurs africains  derrière  le grand  Nigeria  et bien avant  le Sénégal de Maky Sall.

Le Togo  devient  ainsi  le premier  pays francophone d’Afrique sub saharienne et de l’espace UEMOA à avoir amélioré  son climat des affaires et se place dans le top 20 des pays les plus réformateurs au monde ces 12 derniers mois.

Aux yeux de ces conclusions, la banque mondiale  reconnaît les efforts des dirigeants du pays officiellement pris pour un cas d’école et parle d’un exemple à suivre pour les autres États africains. “Comme le Rwanda, le chemin que vient de tracer le Togo au cours de ces deux dernières années fait du pays un exemple et sera  désormais un cas d’école pour beaucoup  de pays africains qui  voudraient changer leur parcours. Cette  performance est le résultat  de la mobilisation  de l’ensemble du gouvernement autour  d’une stratégie  bien structurée qui met  l’accent sur le climat  des affaires”, a partagé  Hawa Cissè wague, Représente  Résident  de la banque mondiale au Togo.

Ces  résultats a cotés des quels des défis restent à relever sont le fruit d’efforts quotidiens menés par le gouvernement pour le bien-être du secteur  privé. “Nous avons fait des réformes assez profondes et aujourd’hui  elles ont eu des impacts, ce classement  constitue pour nous une évaluations mais nous n’allons pas nous contenter des ces scores, c’est un défi pour mieux faire” a déclaré  Sandra  Johnson, Ministre conseillère en charge de la cellule climat des affaires dans son intervention aussitôt  après la publication du rapport.

Pour sa part, le Ministre  en charge de l’économie  et des finances Sani  Yaya, voit cette percée  du  Togo à travers trois choses en faveur du secteur  privé : la vision, l’ambition, et la volonté du gouvernement. “Nous espérons donc que le secteur privé  saisira  toute l’opportunité  pour investir encore  plus  et travailler avec  le gouvernement pour continuer à améliorer le climat  des affaires de sorte à rendre leurs investissements rentables et productifs”, a-il exhorté.

Il est à noter que le rapport doing business prend en compte l’année de publication +1.

Reporterdafrique   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here