Togo : Faure Gnassingbé, « ce que nous voulons pour notre pays, c’est la croissance inclusive, le développement et la prospérité…c’est possible »

0
214
(Photo): Faure Gnasingbé lors du lancement du rapport Doing business à Lomé

L’exploit réalisé par le Togo en matière d’amélioration du climat des affaires ces dernières années n’a pas laissé les gouvernants indifférents. En effet, les plus hautes autorités togolaises ont procédé jeudi 30 octobre 2019 au lancement du rapport doing business à Lomé la capitale du pays.

C’était lors d’une cérémonie dédiée à cet effet en présence du président Faure Gnassingbé, de son gouvernement, des différentes représentations diplomatiques accréditées, des partenaires en développement et du secteur privé.

Selon le rapport doing business publié par la Banque mondiale le 24 octobre dernier à Washington, le Togo affiche une bonne image en matière de réformes. Une note bien satisfaisante selon la représentation de la banque mondiale, le Togo fait un bon de 40 places et se hisse dans le top 100 des économies mondiales occupant ainsi le 97èm rang. Le Classement précise tout aussi que le Togo de ce fait, est le 3èm pays le plus réformateur au monde, 1er dans l’espace UEMOA, 1er aussi dans l’espace OADA et 7èm en Afrique sub Saharienne.

Prenant la parole à l’occasion, Hawa Wague cissé, Représentante de la banque mondiale au Togo a expliqué les actions qui ont valu ce mérite au pays qui s’apprête à organiser des élections présidentielles en 2020. « Tout le groupe de la banque mondiale est très satisfait des progrès que le Togo est en train de faire et nous encourageons les gouvernants à continuer les efforts », a- t-elle affirmé.

Le gouvernement togolais ne compte pas dormir sur ses lauriers et reste sur pieds pour la poursuite des réformes dans la dynamique d’une constante amélioration des indicateurs s’agissant de l’amélioration du climat des affaires.

Dans son mot introductif, la Ministre Déléguée en charge de la Cellule climat des affaires Sandra Ablamba Johnson, également  Conseillère de Faure Gnassingbé a par ailleurs indiqué que « Cette performance historique, au-delà de l’immense satisfaction » constitue un défi de taille pour le pays. « Il s’agira non seulement d’approfondir les réformes entamées mais aussi de nous attaquer aux indicateurs sur lesquels notre pays a de la marge de progression tout en sachant que ces progrès remarquables nous rappellent aussi, si besoin en était, la nécessité de poursuivre les réformes ambitieuses exigées de nous, afin de contribuer à la mise en œuvre réussie du Plan National de Développement 2018-2022 », a-t-elle souligné en poursuivant.

Plus que convaincu de la nécessité de poursuivre ces réformes, Faure Gnassingbé pour sa part ne veut pas avoir honte au prochain classement, le chef de l’Etat togolais a saisi l’occasion pour appeler ses collaborateurs à plus d’ardeurs dans les réformes engagées pour le développement de son pays.

« Je ne veux pas avoir honte en 2020, nous devons savoir que nous sommes en compétition avec les autres, ce que nous avons réussi aujourd’hui, si nous ne maintenons pas le cap demain nous pouvons reculer et si nous reculons, les impacts seront encore plus négatives et les mauvaises langues dirons que c’est le hasard », a dans un premier temps alerté le présidant et d’ajouter « Il faut que l’année prochaine nous puissions maintenir le cap en prenant de l’avance dès maintenant sur les réformes que nous devons opérer l’année prochaine et que le rythme de ces réformes soit accéléré. Ce que nous voulons de plus, la croissance inclusive, le développement et la prospérité pour notre pays c’est possible », a-t-il partagé.

Reporterdafrique

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here