Togo : Des étudiants pour la promotion d’un usage rationnel des antibiotiques

0
136
(Photo) Prof Mounerou Salou, microbiologiste à l’UL

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la population mondiale de plus en plus jeune fait face à une résistance aux antibiotiques qui évolue à une proportion inquiétante.

L’institution en charge de la santé des populations mondiales indique cette résistance aux antibiotiques compromet le traitement efficace d’un  nombre croissant d’infections et constitue une menace pour la santé publique.

A titre d’exemple, on fait savoir que la vente libre des antibiotiques, l’automédication, la prescription parfois inadéquate contribuent à une surconsommation et à un usage non rationnel des antibiotiques.

Au Togo, le projet WAAW-UL 2019 s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire et vise à promouvoir l’usage rationnel des antibiotiques et prévenir l’émergence de la résistance aux antimicrobiens.

C’est dans cette dynamique qu’un nombre important d’étudiants de plusieurs facultés et écoles de l’université de Lomé ont été entretenus mercredi sur les bonnes pratiques en matière de lutte contre la résistance aux antibiotiques.

Ils sont des apprenants issus entre autres des facultés des sciences aviaires, de l’agronomie, des sciences de la santé, et des  sciences sociales à partager les expériences des experts en la matière.

C’était lors d’une journée de réflexion portant spécifiquement sur la problématique de la résistance aux antibiotiques colportée dans le cadre de la semaine mondiale du bon usage des antibiotiques qui a court depuis le 18 novembre au 23 novembre 2019.

Il est notamment question à travers la démarche portée par la FAO en collaboration avec le gouvernement togolais d’impliquer la communauté estudiantine de l’université de Lomé dans la promotion de l’usage rationnelle des antibiotiques au Togo.

« Les antibiotiques sont des médicaments comme tout autre médicament, mais qui sont utilisés pour le traitement des infections et la résistance est la capacité de la bactérie de résister à l’action de cet antibiotique », a dans un premier temps expliqué aux étudiants, le Professeur agrégé de microbiologie Mounerou Salou, qui n’est autre que le principal animateur de la rencontre.

« Si nous utilisons mal les antibiotiques, nous augmentons le capacité à devenir plus résistant rapidement. Et c’est pour cela qu’il faut anticiper pour ne pas arriver à la situation où on parle d’impasse thérapeutique où on n’a plus de moyen, c’est ce qui justifie cette semaine de bon usage des antibiotiques à l’échelle mondiale pour se rappeler les bonnes pratiques et ce qui est mieux, c’est de prendre le médicament sur prescription », a –t-il ajouté.

Reporterdafrique

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here