OMS : Risque d’épidémie de poliovirus dérivé en Afrique de l’Ouest, des acteurs de santé préparent la riposte à Lomé

0
124
Dr Ndoutabé Modjérom, coordonnateur de l’équipe d’intervention rapide.

La lutte engagée par les pays du monde contre la poliomyélite depuis des années peine à aboutir dans certains Etat du fait de l’insécurité, de la pauvre, de la mobilité des populations, et de bien d’autres facteurs.

Pire, des cas de poliovirus dérivés apparaissent de nouveau à travers le monde et plus particulièrement en Afrique. Les spécialistes rapportent que sur 151 cas de poliovirus circulant dérivés de la souche vaccinale de type 2 détectés par le système de surveillance de paralysies flasques aiguës dans le monde en 2019, 138 cas ont été révélés dans 13 pays du continent africain avec 70% des cas en Afrique de l’ouest.

« Nous faisons face un gros risque d’épidémie de polio dans le monde et plus particulièrement en Afrique de l’ouest, nous nous devons de trouver des solutions durables et novatrices face à ce risque de propagation des cas de poliovirus dérivés de la souche vacinale de type 2 », a déclaré Dr Aissata Ba Cidibe, Représentante de l’UNICEF au Togo.

C’est ainsi qu’à travers l’initiative mondiale pour l’éradication de la polio colportée par l’OMS et ses partenaires qui recommandent de renforcer les capacités des responsables nationaux en charge de la gestion de l’éradication de la polio, des acteurs de la santé des pays de l’Afrique de l’ouest se retrouvent à Lomé la capitale togolaise.

Aux rangs des pays déjà contaminés, on cite le Niger, le Nigeria, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo.

Depuis mardi 26 novembre et ce jusqu’au 29 du moi en cours, les spécialistes planchent sur les Procédures Opératoires Standard (SOPs) pour la gestion  des épidémies ainsi que la surveillance en vue de participer pleinement à la riposte notamment dans les pays non encore atteints.

« Nous avons décidé d’organiser cette rencontre de Lomé, pas pour les pays qui sont déjà touchés mais pour les pays qui ne sont pas encore touchés, il est question de renforcer les capacités des nationaux à pouvoirs mieux gérer cette épidémie si jamais elle s’annonce dans des pays encore indemnes tels que le Sénégal, le Cap vert, la Mauritanie, et les états frontaliers avec les pays touchés », a précisé Dr Ndoutabé Modjérom, coordonnateur de l’équipe d’intervention rapide.

Rappelons que la poliomyélite est une infection virale très contagieuse touchant essentiellement les enfants de moins de 5 ans et provoqué par un virus qui envahit le système nerveux et va rapidement entraîner dans un cas sur 200, une paralysie totale qui va devenir irréversible en seulement quelques heures, causant la mort de 5 à 10% des sujets paralysés lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner.

Reporterdafrique  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here