Littérature : « Plume émergente », trois premiers lauréats pour Pen International Togo

0
251

« Dis-moi ton impossible »,  c’est le thème d’un premier concours dénommé “plume émergente” qui a mis au prise des jeunes écrivains résidant au Togo dont l’âge est compris entre 15 et 25 ans.Lancé en juin dernier, la compétition a suscité l’engouement d’une cinquantaine  de candidatures avec une douzaine de finalistes.

Photo: Lauréats et promoteurs

Il fallait pour ces jeunes écrivains dans le cadre de ce concours littéraire de raconter leur « rêve » possible ou  impossible dans un format  fictif ou réel à travers différents genres littéraires notamment  la poésie (300 mots) et  le récit (3 000 mots maximum).

Selon les organisateurs, 8 récits et 4 textes de poésies ont fait objet de la finale qui consacre 3 lauréats avec à leur tête Eugénio Kloukpo, étudiant en mathématique à l’université de Lomé.

« Le monstre crachait sa pitance » c’était le titre du texte proposé par le lauréat qui explique son contenu comme « pour faire allusion à une fusée qui monte dans le ciel. Quand une fusée monte dans le ciel, elle crache cette fumée là et donc cette fusée représente le monstre. L’histoire parlait d’un togolais qui était à la base d’une prouesse technologique qu’a envoyé pour la première fois un pays africain qui était le Togo dans l’espace pour visiter la planète saturne », a-t-il expliqué tout fier de cette initiative de Pen Togo qui se veut désormais annuelle.

5 principaux critères ont permis au jury d’en arriver là à savoir l’originalité du texte, la grammaire et la syntaxe, le style, le respect du thème et le splach (coup de cœur).

Les lauréats bénéficient d’un accompagnement en numéraires, des formations et d’un suivi vers la publication de leurs textes.

Le but d’un tel challenge dont la toute première édition enregistre la satisfaction des promoteurs est de faire émerger de jeunes écrivains cachés derrière leurs rêves et promouvoir la littérature. « Nous  remarquons qu’il y a beaucoup de concours ailleurs pour les jeunes écrivains mais au Togo la littérature est restée inaccessible aux jeunes pendant très longtemps et pour nous il était important d’ouvrir un canal d’expression pour ces jeunes-là à travers un concours et c’était exclusivement pour découvrir de jeunes écrivains cachés derrière leurs rêves à la maison et préparer la relève en termes d’écriture », a partagé Marthe Nounfoh Fare, écrivaine et Présidente de Pen Togo.

Pen Togo existe depuis 4 ans déjà et est une association membre de l’association « Pen internationale » présente dans environ 200 pays dans le monde regroupant toutes personnes ayant l’écriture comme moyen d’expression à savoir des romanciers, poètes, bloggeurs journalistes et autres.

Reportedafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here