Togo : PASEAT, pour garantir l’amélioration du service deau pour 27.000 Togolais à Tabligbo

0
100
Illustration

Leau est une ressource naturelle irremplaçable dans la vie dun être humain. Cette importance est légitimée par lObjectif de développement durable (ODD) 06 qui invite chaque pays à garantir un accès de tous à leau, à lassainissement et à assurer une gestion durable des ressources en eau. Le Togo est déjà sur la bonne voie avec des réalisations colossales. En juin 2020, les travaux de la première phase dextension du réseau deau, de réhabilitation et de construction des bornes fontaines de la ville de Tabligbo ont été lancés. Noué au Projet damélioration du service deau et dassainissement de ladite ville (Paseat), louvrage permettra de garantir un accès à leau potable de qualité et de moindre coût à au moins 27.000 habitants dans la localité.

Le Paseat intervient pour améliorer laccès à leau potable dans la ville de Tabligbo (région maritime) en mettant en place un mécanisme de régulation du prix de leau aux bornes fontaines, ce qui permettra aux couches vulnérables davoir accès à leau potable à moindre coût, soit deux (02) bidons de 25 litres à 30 francs CFA. Le projet sétend sur une durée de 02 ans (avril 2019 à mars 2021).

Une grande partie des 50.338.959 francs CFA qui seront consacrés aux travaux a été remise par la Société togolaise des eaux (TdE). A lissue de cette première phase dextension du réseau deau, de réhabilitation et de construction des bornes fontaines de la ville de Tabligbo qui vont sétendre sur 07 km, huit (08) bornes fontaines seront construites et cinq (05) autres vont être réhabilitées. Les travaux se dérouleront dans les 25 quartiers de la ville de Tabligbo et impacteront 27.000 habitants.

Croissance du taux daccès à leau potable

Entre 2005 et 2019, le taux daccès à leau potable au Togo a connu une hausse sensible, justifiée par les chantiers mis en place et la pléthore de programmes mis en œuvre. Plus précisément, de 21% en milieu rural en 2005, ce taux a bondi et se situait autour de 69% en 2019. Cette progression, visiblement la plus forte sur la période, est la résultante des programmes de réalisation ou de réhabilitation de forages mis en uvre à limage de linitiative du Paseat. En milieu semi-urbain, il est de 49% en 2019 contre 23%, 14 ans plus tôt. Aujourdhui, lon estime à 55% le taux daccès à leau potable sur létendue du territoire.

La Rédaction 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here