Covid-19 : 16,5 milliards de francs CFA de La BAD pour renforcer les capacités d’actions du Togo

0
193

La Banque Africaine de Développement (BAD) est de cœur avec le Togo dans sa lutte engagée contre la propagation de la pandémie liée au Coronavirus. C’est pour cette raison que l’institution financière de portée continentale à apporté un appui budgétaire à l’État togolais en vue de renforcer ses capacités à juguler la crise générée par la maladie. L’accord qui matérialise cette action a été signé jeudi 06 août 2020 à Lomé entre les premiers responsables de la banque au Togo et le gouvernement togolais.

Le Responsable pays Georges Bohoussou de la BAD et le ministre Sany Yaya de l’économie lors de la signature de l’accord à Lomé

Le gouvernement togolais à travers son titulaire du portefeuille de l’économie et des finances Sani Yaya a reçu un appui financier de la banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 16, 5 milliards de francs CFA. L’enveloppe est destinée à la lutte contre la pandémie liée au Coronavirus notamment le redressement de l’économie nationale. 

“Pour accompagner votre action, je suis heureux que nous puissions signer ce jour l’appui budgétaire d’urgence de 20 millions d’UC, soit 16,5 milliards de francs CFA, que le Conseil d’administration a approuvé le 24 juillet 2020, à travers le programme régional d’urgence d’appui en réponse à la Crise de la Covid-19″, a d’abord partagé le Responsable pays de la BAD au Togo Georges Bohoussou, avant de préciser que “Ce programme a pour but d’accompagner le Togo dans la mise en œuvre de son plan de riposte à la COVID-19. Il contribuera spécifiquement au renforcement de la résilience sanitaire et socioéconomique vis à vis de la pandémie. Les réformes soutenues visent à appuyer d’une part les mesures de riposte sanitaire, et d’autre part les efforts d’atténuation des effets socioéconomiques de la pandémie”. 

Ledit programme comprend deux composantes. La première, notamment l’appui à la stratégie nationale de riposte sanitaire à la COVID-19 vise : à renforcer les capacités nationales de dépistage en vue de détecter précocement le maximum de cas et de prendre les mesures requises pour juguler la propagation ; à renforcer les capacités de prise en charge des malades sur le plan national ; et à soutenir les mesures de renforcement de la gouvernance institutionnelle et financière de la gestion de la crise.

La deuxième, notamment l’atténuation des effets socioéconomiques de la COVID-19, vise à : mettre en place des mécanismes de maintien du pouvoir d’achat et de la sécurité alimentaire des plus vulnérables ; et, à soutenir la résilience du secteur privé à la crise.

Les principaux résultats attendus sont : le renforcement de la capacité de dépistage ; l’amélioration de la couverture nationale en structures d’isolation des malades ; et l’atténuation des effets socioéconomiques de la crise sanitaire.

Ce projet, qui vient s’ajouter au portefeuille de la BAD au Togo d’une valeur d’environ 301 milliards de FCFA repartis dans plusieurs secteurs de l’économie togolaise, témoigne des bonnes relations de travail qui existent entre la Banque africaine de développement et le Togo.

Par ailleurs, le Responsable pays, Georges Bohoussou a saisi cette même occasion pour signer un autre accord destiné à l’inclusion sociale et économique des jeunes défavorisés dans le pays. 

“Je suis particulièrement heureux de signer en marge de cet important évènement, un accord de don d’un million unités de compte (UC) provenant du pilier 3 (renforcement des capacités) de la Facilité d’appui à la transition, dédié au projet d’appui aux Investissements Agricoles des Jeunes (PAIAJ)“, a-t-il poursuivi. 

Ce projet d’une durée de 2 ans, vise selon la BAD à contribuer à l’inclusion des jeunes défavorisés dans le tissu économique et social au Togo. Ses objectifs spécifiques consistent à : faciliter l’insertion d’environ 620 jeunes hommes et femmes défavorisés dont le tiers composé de femmes dans les maillons des chaines de valeurs agricoles ; et, faciliter l’accès au financement à 530 entreprises des jeunes défavorisés appuyés par l’accompagnement financier de leurs entreprises, dont 30% de femmes

Reporterdafrique 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here