Côte d’Ivoire : Dernières minutes, Alassane Ouattara donne raison à Laurent Gbagbo

0
565

Les élections présidentielles annoncées pour le 31 octobre prochain approchent à grand pas en République de Côte d’ivoire. À la surprise générale, le président sortant Alassane Ouattara se déclare candidat pour un troisième mandat à sa propre succession, violant ainsi la constitution du pays qui a tant souffert de crises postes électorales avec plusieurs milliers de morts.

Photo

Les ivoiriens ont toujours en mémoire la douleur des trois mille compatriotes décédés dans la guerre fratricide enclenchée par le régime meurtrier d’Ouattara contre le camp de Laurent Gbagbo alors président proclamé vainqueur des élections de 2010.
Aujourd’hui, tout indique que c’est le tour d’un Alassane Ouattara de prendre goût à l’avidité du pouvoir, un mal qui gangrène l’espace politique de l’Afrique depuis son indépendence notamme dans sa sphère francophone.

Laurent Gbagbo, comme un prophète avait toujours averti les ivoiriens “du caractère mensonger” des propos d’un certain Alassane Ouattara qui ne voulais qu’arrivé au povoir et se maintenir au détriment de la volonté du peuple. « Alassane Ouattara est un menteur….. » avertissait Gbagbo depuis 2010 lors d’une émissions télévisée sur le plateau de la chaîne internationale France 24.
Alors que tous les ivoiriens trouvent au nom de la paix sociale, inadmissible le fait de briguer un troisième mandat par un seul et même individu au sommet de l’État, seul Alassane Ouattara trouve le contraire et sombre dans l’obscurantisme du pouvoir à vie, oubliant ainsi le sort humiliant infligé par l’histoire à des prédécesseurs appartenant à une race de politiciens d’une autre époque qui font la honte du continent africain pour toute l’éternité.
On peut les citer bien entendu : Les Mobutu, les Blaises campaoré, les Yaya Djamé, pour ne citer que ceux-là comme si à son âge, Ouattara n’a rien appris de l’histoire du continent.

Il est donc claire dans tous les esprits devant le fait accompli que c’est Laurent Gbagbo qui avait raison quand le même Ouattara qui a fait entendre à qui le voulait comme pour plaire à on ne sait quel esprit, qu’il “ne briguera pas un troisième mandat pour se retrouver au pouvoir à 90ans” .

Qui trompe qui ? se demandent les ivoiriens aujourq’hui à un moment où le syndrom de la guerre fratricide semble hanter les esprits et occupe les débats en terre ivoiriemnne . « Moi je ne ferai pas quatre mandats parce que je ne veux pas me retrouver président à 90 ans », « je veux un pays en paix et moi je ne serai pas candidat », a toujours soutenu le président Alassane Ouattara.
Plus encore, Ouattara qui parlais de “transférer le pouvoir à la jeune génération” semble perdre la lucidité et met en avant le décès de son ancien premier ministre Gon Coulibaly comme “cas de force mageur” et se proclame candidat. “Face à ce cas de force mageur et pour le devoir citoyen, j’ai décidé de répondre favorablememt à l’appel de mais concitoyens, me demandant d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 octoble 2020.” je suis donc candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020″, a déclaré Alassane Ouattara au cours de la semaine. Et depuis cette audacieuse annonce pour la course à un mandat de trop, la tension ne fait que monter en Côte d’Ivoire, laissant place à la crainte d’une spirale de violences généralisées dans le pays.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here