Lutte contre l’insécurité alimentaire, des experts et cadres régionaux s’imprègnent du Cadre Harmonisé à Lomé

0
130
(Photo) Ouverture des travaux

« Des assises du dispositif régional de prévention et de gestion de crises alimentaires qui ont eu lieu à Bamako en juin 2019, il en ressort que la mise à jour de la situation alimentaire et nutritionnelle de l’ensemble des 17 pays du Sahel et de l’Afrique de l’ouest indique qu’environ 10 million de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire », a déclaré Dr Baoua Issoufou, expert analyste au centre régional AGRHYMET du CILSS au Niger.

A en croire l’expert,  ces populations sont particulièrement localisées dans les zones du bassin du Lac Tchad, notamment dans les trois Etats du nord-est du Nigéria, dans la région du Lac et la bande sahélienne au Tchad, dans la région de Difa au Niger, la région ouest du Niger, le nord et le nord-ouest du Burkina Faso, toute la région du nord-ouest du mali, la centre du mali, le nord-ouest de la Mauritanie et le centre sahel du Sénégal.

Le Cadre Harmonisé, un outil fédérateur et consensuel relativement aux questions liées à la classification de la nature de la sévérité, ainsi que des causes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelles est au cœur d’une session de formation débutée ce lundi à Lomé.

Ils sont une cinquantaine d’experts analystes régionaux et cadres nationaux venus des états d’Afrique de l’ouest et du Sahel à parcourir au cours de cette rencontre, la deuxième version du manuel de travail à travers huit modules dont notamment  le concept de la sécurité alimentaire, les indicateurs dans l’analyse de la sécurité alimentaire, l’assurance-qualité en matière de sécurité alimentaire, la communication et le consensus technique.

Ces travaux qui se poursuivent jusqu’au 31 août prochain devront à terme, permettre aux organisateurs de soumettre les participants à des évaluations à des fins d’attribution de certificats de coaching ou de facilitation selon les mérites de ces derniers qui auront la charge d’intervenir dans leur pays en cas d’insécurité alimentaire.

C’est une action à l’actif de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en synergie avec le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) en vue de renforcer les capacités techniques de ces experts et cadres sur l’utilisation de la nouvelle version du cadre harmonisé dans le cadre de l’alerte précoce aux crises alimentaires et nutritionnelles au sahel et en Afrique de l’ouest.

Rappelons que le Cadre Harmonisé lui même, est un outil élaboré à la demande des Etats membres de la CEDEAO, de l’UEMOA, du CILSS dans le cadre du pilotage de la réserve régionale de sécurité alimentaire et est destiné à fournir des informations fiables et pertinentes sur les zones et les populations dans les différents pays pour aider à la planification des réponses aux crises alimentaires et nutritionnelles. Il est d’usage dans les pays  tel que le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Reporterdafrique                 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here