Togo : PAGE, des OSC enfin outillées pour postuler et appuyer l’Etat

0
174
Photo: les promoteurs

Les premiers responsables du Projet d’Appui à la Gouvernance Economique (PAGE) ont échangé avec des organisations de la société civile ( OSC) ce mardi 27 août 2019 à Lomé.

Cette sortie des promoteurs du PAGE intervient dans le cadre d’une tournée de sensibilisation et d’information engagée depuis le 17 août dernier à travers les chefs-lieux des régions de la Kara, Dapaong, Sokodé, Atakpamé, Tsévié.

Cette étape de Lomé  qui a vu la mobilisation d’environ 70 OSC vient clôturer sur une note de satisfaction des organisateurs la liste des régions concernées et a permis à ces derniers d’imprégner les acteurs de la société civile des lignes directrices en vue de  bénéficier de subventions destinées à accompagner le gouvernement dans l’amélioration de la qualité et l’accessibilité aux services sociaux de base dans le pays. « Nous sommes satisfaits de l’engouement des délégués qui ont posé des questions toutes pertinentes ce qui nous donne d’espérer qu’elles seront nombreuses à faire acte de candidature et à se positionner dans les différents secteurs selon leur spécialisation », a expliqué Tama Djaména,  Coordonnateur du PAGE.

Conformément à la thématique « engagement citoyen et redevabilité publique dans les processus budgétaires et dans les secteurs prioritaires », il est question  dans le cadre du PAGE en cours d’exécution  depuis octobre 2018, de donner les moyens aux ONG et associations répondant sur la base des critères requis en vue d’aider les pouvoirs publics à impacter significativement la résilience des populations notamment dans les domaines de l’éducation primaire, de la santé maternelle et infantile, ainsi que de l’accès à l’eau potable en milieu urbain.

« La gouvernance économique peut être amélioré à travers l’engagement des citoyens dans l’action que le gouvernement est en train de réaliser et cet engagement c’est tout au long de l’élaboration, de mise en œuvre et du suivi du budget de l’Etat », a ajouter le coordonnateur Tama.

La finalité de ce projet d’un coût globale de 20 million de dollars à en croire les promoteurs est d’appuyer les actions de développement engagés par le gouvernement à travers l’amélioration de la gestion des investissements publics, les recouvrements des ressources intérieurs et la redevabilité publique sans oublier la participation citoyenne aux processus budgétaires.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here