Le Togo offre un cadre propice aux investissements selon la banque mondiale

0
280

Les opérateurs économiques et les acteurs du secteur privé qui aspirant prospérer au Togo peuvent se réjouir de l’amélioration du climat des affaires dans le pays relativement aux dernières réformes multi sectorielles réalisées par le gouvernement.

Faure Gnassingbé, Président de la République togolaise

On en veut pour preuve, la refonte totale du code général des impôts en 2018, la réforme du code des investissements en 2019, l’institution d’un tribunal moderne de commerce et dynamique avec à la clé, des mesures incitatives qui rassurent les investisseurs en terme de création d’entreprises au Togo.

Dans cette dynamique, les formalités et procédures de création et d’installation des entreprises ont été considérablement revues créant un cadre inclusif permettant ainsi aux opérateurs économiques nationaux et étrangers d’investir au Togo dans différents domaines porteurs de croissance. Plusieurs autres mesures ont été prises pour alléger et sécuriser le processus d’établissement des entreprises. Ainsi, les frais fixes sont passés de 272.250 FCFA en 2012 à 28.250 en 2019, soit une réduction de 89%. Aussi, de 85 jours en 2012, le délai de création des entreprises est-il désormais passé à 24 heures puis à 4 heures en 2019.

Le nouveau cadre des investissements ainsi créé par le Togo, pays Afrique de l’ouest lui ont permis faire un bond significatif dans le dernier rapport doing business de la banque mondiale passant de la 156ème à la 137ème place. On convient aussi que le pays s’est également hissé au rang des top 10 des pays ayant le plus amélioré leur cadre réglementaire dans le monde. Dans l’espace UEMOA, le Togo occupe la deuxième place derrière la cote d’ivoire. Les vœux de faire du Togo un centre majeur du tourisme des affaires  dans la sous-région sont ainsi en passe de se réaliser à travers les grands axes du Plan National de Développement (PND) 2018-2022 avec l’essor de nouvelles PME/PMI portées en grand partie par le secteur privé.

Des efforts qui ne devaient pas passer inaperçus aux yeux des institutions d’évaluation internationale pas des moindres. Dans le premier épisode de la nouvelle série de “The Development Podcast” produit par le Groupe de la Banque Mondiale, les grands chantiers de réformes entamés par le gouvernement togolais ne sont pas passés inaperçus. C’est dire donc selon la banque mondiale que le Togo est rentré dans le cercle des  zones où il est plus propice de lancer son entreprise. Ce qui pourra même le propulser au rang des prochains hub mondiaux de startups.

On ne perd pas de vue les 20% de marché réservés aux femmes et aux jeunes dans l’acquisition des marchés publics, une mesure forte qui génère des effets remarquables sur le mouvement de création des Petites et moyennes entreprises (PME) et Petites et moyennes industries (PMI). Sur les 10.545 entreprises créées, 25,61% émanent des femmes.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here