Forum Togo-UE : Des engagements honorés tirent le Togo vers son émergence

0
434

La volonté des autorités togolaises à conduire le pays vers son émergence à l’horizon 2030 a donné lieu à des actions en vue du développement du secteur privé pour sa contribution dans la réalisation de cette ambition de développement économique et inclusif. En témoigne le premier Forum Togo-UE tenu en 2019 à Lomé la capitale en présence de plusieurs acteurs nationaux, internationaux, ainsi que de la Diaspora. Une année après cette grande réunion placée sous le thème « Bâtir des relations économiques durables et pérennes entre le Togo et l’Union Européenne » et qui a attiré bon nombre d’investisseurs vers le Togo, les retombées se font voir dans divers secteur d’activités avec notamment la réalisation des promesses de financement de projets hautement bancales dans le pays.

Photo de la réunion du comité stratégique de suivi

Dans ce contexte, il est à rappeler que l’amélioration du climat des affaires au Togo, identifiée comme un des facteurs de succès, a été illustrée ces derniers mois par ses bonnes performance dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale qui, en deux ans, a fait une progression de 59 places avec 40 places pour la seule année 2019 soit, les plus fortes progressions dans le monde en deux ans. Le pays fait figure de cas d’école en matière de conduite réussie des reformeset classé comme premier réformateur en Afrique et troisième meilleur réformateur au monde.

Parlant des retombées du forum selon le comité stratégique de suivi, il est identifié à ce jour entre autres le renforcement du partenariat entre le gouvernement et des institutions financières prêtes à accompagner les promoteurs de projets dont le coût est inférieur à 150 000 000 FCFA. De même, les résultats du suivi font ressortir qu’à la date du 17 juin 2020 :10 projets dont le coût global s’établit à 15 647 493 892 FCFA (9 23 889 303,65 euros) sont à l’étape de mise en œuvre ;18 projets évalués à 320 475 660 104 FCFA soit 489 275 816,95 euros sont des projets soit d’extension, ou ayant bouclé une partie des financements ou endiscussions avancées avec les partenaires étrangers et donc sont en attente de financements complémentaires ; Enfin, un des promoteurs des projets, le projet le plus couteux (soit plus de 520 milliards de FCFA : 45 % du coût global) nous a notifié avoir signé un MOU avec un partenaire rencontré lors du Forum.

Aussi, “en vue de poursuivre l’accompagnement des autres promoteurs de projets, le gouvernement avec l’appui de l’UE, se prépare à lancer le recrutement de 15 cabinets d’experts locaux, régionaux et internationaux en vue d’accompagner les promoteurs de projets dans la restructuration ou finalisation de leurs plans d’affaires et aussi dans les procédures d’accès aux financements auprès des banques, des intermédiaires non￾bancaires, des sociétés de crédit-bail, ainsi que des fonds d’investissements”. Lit-on dans le rapport du comité stratégique de suivi du forum en date du 18 juin.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here