Togo: La police arrête ce charlatan usager de corps humains séchés pour des rituels

0
689
Photo

La gendarmerie nationale togolaise a mis la main le week-end dernier sur un féticheur qui fait des pratiques occultes avec des crânes humains à Agbavi, une localité au sud-est de Lomé, la capitale du Togo. Trente et six crânes humains et deux squelettes ont été découverts à l’issue des perquisitions faites à son domicile.

Tout a commencé lorsque le féticheur Agbodji Aholou proposa de donner un pouvoir surnaturel permettant de guérir des maladies et d’assurer sa propre protection à son voisin de quartier. Naïvement, ce dernier accepta l’offre du féticheur sans s’imaginer l’étrange réalité de cet homme.

Au moment du rituel, il lui a fait boire une potion qui l’aurait fait perdre connaissance . Une fois réveiller il se retrouve entouré de crânes humains dans une des pièces de fétiches de Monsieur Agbodji. Effrayé par cette monstrueuse pratique, il s’en fuit et révèle à son frère sa mésaventure. La nouvelle s’est très vite répandue au point que la population est descendue au domicile du féticheur. Aussitôt, la gendarmerie ayant été alertée s’est déployée sur les lieux.

Résultats des courses, trente et six crânes humains et deux squelettes ont été trouvés. Interrogé, le féticheur a confirmé les faits en déclarant qu’il commande selon ses désirs ces crânes et ossements humains au Bénin, dans le village de Kôme pour des cérémonies mystiques auprès des populations notamment certains commerçants, voyageurs, au service de plusieurs dignitaires religieux, dont des pasteurs et des prêtres.Cette annonce a semé la panique au sein des chrétiens catholiques.

Selon la source, ces corps proviennent de divers enlèvements dans les pays du golfe de Guinée et rapatriés au Togo dans des cales de bateaux desservant ces destinations suivantes : Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin, Niger, Cameroun, Gabon.

L’homme aux 36 crânes humains serait actuellement entre les mains de la gendarmerie nationale togolaise, le temps pour elle de poursuivre ses investigations pour de plus amples informations.

Source : dstv

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here