Développement du football africain, que peut attendre la jeunesse montante de ces légendes-là ?

0
140
Photo: Légendes samedi à Lomé

Il est reconnu que le football est de nos jours un vecteur de valeurs et de richesses dans les autres parties du monde mais aussi en Afrique. Ils sont  nombreux ces jeunes qui ont marqué l’histoire footballistique du continent et qui restent des références incontournables en la matière.

Ainsi, Du cap à Alger, de Dakar au Caire en passant par Abidjan et Bamako, Samuel Eto’o, Didier Drogba, El Adj Diouf, Patrick M’boma, Mohamed Aboutrika, Nuanko kanu, Cheyi Emmanuel Adébayor, Daniel Amokachi, Joseph Antoine Bell pour ne citer que ceux-là sont incontestablement ces étoiles immortelles du football africain de par leurs apport légendaires au sport-roi .

Mais dans les sphères des débats entre jeunes à travers le continent, cette interrogation reste tangible et mérite tout son objectivité quant à savoir si la jeunesse sportive montante peut-elle dignement compter sur ces modèles de réussite et marcher dans les pas de ces ainés pour parvenir au sommet du football comme eux?

Une question que la Rédaction de Reporterdafrique s’est donnée de poser à quelques un de ces hautes personnalités du football africain récemment à Lomé dans le cadre de la nuit du football africain.

A notre grande surprise, ces dignes fils d’Afrique sont tous unanimes dans leur réponses quant au développement du continent en général et du football en particulier en faveur de la jeunesse.

D’après l’ancien international sénégalais El Adj Diouf, “la jeunesse du continent africain peut compter sur la réussite de ses aînés pour porter plus haut le football du continent. Quand on jouait on n’avait pas le temps maintenant, Nous nous mobiliseront à chaque fois qu’il le faut pour émerveiller le public sportif et montrer la voie à la jeunesse”, a-t- il partagé.

Mais à en croire certains de leurs fans, au-delà des individualités que représentes ces stars dans leurs pays respectifs, “ils pourraient mieux aider la jeunesse du continent en posant des actions à forte impacte sociale dans une dynamique collective…se mettre ensembles pour construire des stades ou écoles de foot à travers le continent dans la mesure du possible de leurs moyens surtout en milieu rural, n’est-elle pas une manière de marquer l’histoire? se demande-t-on.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here