Togo : Messieurs “Cimetière” et X, 2 présumés braqueurs exécutés à Lomé

0
627

 

photo, les corps des présumés malfrats à terre

(Reporterdafrique.com)-Ils sont deux de ces malfrats qui sévissent ces derniers temps faisant des morts et emportent plusieurs millions de francs CFA dans la capitale togolaise et ses périphéries à subir une réplique rigoureuse la nuit dernière à Lomé.

2 morts côté braqueurs et 1 blessé grave côté police, c’est le bilan d’une contre opération menée par la police nationale togolaise samedi.

Ils ont toujours réussi leurs coups de jour comme de nuit sans laisser de trace mettant ainsi à rude épreuve l’efficacité du système sécuritaire du pays et défiant l’autorité mais 2 dont 1 déjà connu de la justice et surnommé “cimetière” ont fait les frais des représailles de la police.

En effet, dans la nuit du samedi 27 juillet à ce dimanche 28 juillet 2019, des échanges de tirs à l’arme à feu ont eu lieu à Lomé entre les deux braqueurs activement recherchés depuis quelques mois par les forces de sécurité.

C’est précisément dans les parages de la Société dite SOTOTOL que les deux présumés voleurs qui étaient en passe d’exécuter un nouveau plan de braquage seront tués à l’issu des échanges de tirs entre eux et un contingent du Groupe d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) qui les suivait de près.

D’après le commissaire principal de police Tassa Agba, porte-parole de la police nationale interrogé sur les lieux, tout a commencé quand ces malfrats avaient attaqué dans le quartier de Cassablanca, un citoyen qui revenait de la banque avec une importante somme d’argent. Au cours de leur tentative, un policier avait été gravement blessé par balle.

« Il avait opéré de concert avec des complices venus du Ghana. Une surveillance a été mise en place autour de ce dernier, afin de suivre ses activités. C’est ainsi que dans la nuit du 27 au 28 juillet 2019, un malfrat résident au Ghana a rejoint le sieur nommé cimetière dans un ghetto à Katanga, ils ont consommé de la drogue, planifié une nouvelle opération avant de se mettre sur une moto de marque Apsonic non immatriculée », a partagé le commissaire.

Toujours selon la police, le repris de justice monsieur “cimetière” et son complice se préparaient à commettre un nouveau forfait. « Ayant constaté qu’il s’agissait des agents et voulant s’échapper, le nommé cimetière en couple sur la moto et armé d’un pistolet de fabrication artisanale, a ouvert le feu en leur direction. Les agents ont immédiatement riposté les atteignant mortellement », a relevé le policier.

Les agents indiquent qu’il Il a été retrouvé en possession des 2 malfrats tués, un pistolet de fabrication artisanale garni d’une munition de 12mm, 2 machettes dont l’une a été dissimulée sous le siège de la moto.

La police ne compte s’arrêter en si bon chemin. Elle dit poursuivre les investigations aux fins d’identifier le domicile de ces malfrats et éventuellement retrouver le propriétaire de la moto à bord de laquelle ils ont opéré.

Comme toujours, un appel a été aussi lancé à la population togolaise afin qu’elle soit vigilante et aide les forces de l’ordre à en finir avec ces personnes qui endeuillent la ville de Lomé dans leur dérives meurtrières.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here