Togo : Une élève nouvellement admise au baccalauréat retrouvée morte noyée dans une fosse à Kara

0
774
Photo: Le corps repèché de la victime

Elle n’avait que 17 ans et venait tout fraichement de décrocher son baccalauréat aux examens de fin d’année comptant pour l’année scolaire 2018-2019.

Alors que ses parents s’apprêtaient à l’inscrire dans une université de la capitale togolaise pour poursuivre ses études, la mort trais soudaine, vient de l’arracher à l’affliction des parents et de ses amis.

Les faits se sont produits dans la ville de Kara à 600 km au nord de Lomé où la jeune fille défunte était avec ses parents pour les fêtes des EVALA.

Selon les informations parvenues à la Rédaction de Reporterdafrique mardi, cette future étudiante suivait un spectacle le soir du dimanche 21 juillet 2019 sur l’esplanade du palais de congrès de Kara quand son téléphone portable a sonné. Voulant bien saisir l’interlocuteur au bout du fil, elle s’est décalée de la foule pour recevoir son appel.

La victime tardait à revenir et sa maman envoya son frère à sa recherche mais le jeune frère constata qu’elle était toujours accrochée à son téléphone et retourna vers la maman sans sa soeur.

Un bon moment est passé mais toujours pas de retour de la jeune fille. Inquiète, la famille s’est lancée pour une deuxième fois à sa recherche mais ne parvint pas à la retrouver jusque tard dans la nuit sans avoir de ses nouvelles.

Très affectée par cette disparition énigmatique de leur fille, les parents ont alors alerté la police et la gendarmerie avant de quitter les lieux sans leur enfant.

Le lendemain, c’est le corps sans vie de la jeune fille qui a été retrouvé dans une retenue d’eau dans la cours du palais des congrès de Kara, un espace réputé contenir des retenues d’eau à ciel ouvert que les étrangers peuvent ignorer tout naturellement.

A en croire les nouvelles, des investigations sont en cours à travers la Police nationale pour élucider les circonstances du décès de celle sur qui sa famille pouvait compter pour un avenir meilleur.

Notons que les fêtes des EVALA sont endeuillées ces derniers temps avec des morts qui pouvaient être évitées. Le cas des humoristes (Folo et Agbasko) décédés accidentellement sur la nationale numéro (1) de retour de cette fête reste vivace dans les esprits.

Pour le cas de cette jeunes fille, des anonymes suggèrent à la famille de poursuivre l’autorité du palais des congrès de kara pour homicide involontaire.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here