Côte d’Ivoire : Mort de DJ Arafat, des fans restés inconsolables, encore des pleures dans les rues du pays

0
4137
Des fans pleurant l’artiste à Abidjan

La nouvelle s’est étendue ce lundi comme une traînée de poudre à travers le continent africain et le monde. Le Célèbre chanteur ivoirien DJ Arafate s’en est allé ce jour des suites d’un accident de la circulation après être évacué dans une clinique d’Abidjan.

Que s’est-il passé ?

Dans la nuit du dimanche 11 aout à ce lundi 12 aout 2019, alors que le chanteur revenait à moto d’un concert de sa tournée baptisé le Moto moto Tour, Titre d’un de ses tout derniers tubes, destiné à récolter des sous au profit des démunis, la moto de la star ivoirienne a percuté la voiture d’une journaliste de radio cote d’ivoire puis s’écroule quelques minutes après, rapportent des sources officielles ivoiriennes. Évacué d’urgence dans une polyclinique d’Abidjan, l’artiste rendit l’âme peu après.

L’annonce de la nouvelle aux environs de 8h du matin, nouvelle confirmée par le ministre ivoirien de la culture Maurice Badaman a drainé des foules sous le choc dans les rues d’Abidjan créant des attroupements spontanées dans des endroits comme la devanture de la polyclinique des deux plateaux à Cocodi où l’artiste était décédé, la devanture de sa maison, ainsi que la devanture de la RTI.

Parmi ces fans qui pleurs le prince héritier du coupé décalé de Douk Saga, bon nombres étaient resté inconsolables notamment dans la capitale ivoirienne. « DJ ne peut pas mourir, il est trop jeune pour mourir, un guerrier meurt au combat pas sur une moto c’est des bêtises », sanglote Moustafa Koné.

Des hommages à l’illustre disparu :

« Nous sommes tous effondrés, c’est une grande perte pour la musique ivoirienne », a témoigne A’salfo, le leader du groupe Magic Système devant la polyclinique. D’autres noms d’envergure comme le footballeur Didier Drogba, et le ministre ivoirien de la défense Ahmed Bakayokko ont aussi rendu hommage à la star. Puis au président Alassane Ouattara de présenter ses sincères condoléances à sa famille et à ses fans « c’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de DJ Arafat, icone de la jeunesse et ambassadeur de la musique et de la culture ivoirienne ».

Alors qui était DJ Arafat ?

DJ Arafat récemment sur scène à Abidjan

Né d’un père chanteur et d’une mère danseuse, Houon Ange Didier alias « DJ Arafat » âgé de 33 ans incarne l’histoire d’un enfant de la commune populaire Yopougon. Les parents sont toujours absents, alors le jeune homme traîne dans les rues et tombe très tôt dans la violence et la drogue. Les Ivoiriens ont l’habitude de le retrouver dans la rubrique « faits divers » des journaux. En 2011, une polémique naît d’une vidéo affichant DJ Arafat en état d’ivresse et levant la main sur son ex-compagne Alexia Vody Josephine Zeplenou. Il l’accuse de l’avoir trompé et lui casse une assiette sur la tête. Les réactions fusent, plusieurs associations pour les droits des femmes montent au créneau.

Le bad boy aux dreadlocks et aux lunettes de soleil, réputé pour ses buzz et ses clashs à répétition, séduit tant les enfants pauvres que les puissants. Dans le club privé du ministre de la défense, ancien patron de la station musicale Nostalgie, Arafat allait chanter, de temps en temps.

DJ Arafat, nom de scène était l’un des princes du coupé-décalé, un mouvement musical né au début des années 2000 alors que la Côte d’Ivoire est en proie à un conflit politico-militaire. Impulsé par Douk Saga et La Jet Set, le mouvement se construit autour d’un rythme tonique, un style vestimentaire, le buzz et le « travaillement », qui consiste à jeter des coupures de billets de banque sur une personne ou un artiste pour l’encourager.

Ces dernières années, l’artiste prolifique avait notamment chanté sur les scènes du Zénith et du Bataclan à Paris avant de signer chez Universal Music. Il avait sorti son dixième album fin 2018, intitulé Renaissance, Ça ne s’invente pas.

Reporterdafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here